Comité Science Politique

Comité Science Politique

COSPOL, le Comité Science Politique Lausanne, est une association de l’Université de Lausanne regroupant des étudiant-e-s en majeure ou en mineure de Science politique. Si l’objectif initial du comité consistait à développer la vie estudiantine et sa cohésion interne, COSPOL dispose aujourd’hui de l’envergure nécessaire pour se fixer des objectifs supplémentaires. Bien évidemment, nous envisageons de poursuivre notre engagement dans le soutien des étudiant-e-s et ce, afin de favoriser le contact entre les pairs, non seulement par le biais du parrainage mais aussi à travers l’organisation de cafés politiques et de conférences. Néanmoins, notre association a pour ambition de diversifier ses domaines d’activités.

Intimement convaincus de la capacité des étudiant-e-s à contribuer de manière constructive au débat public, nous souhaitons favoriser cette entreprise par le biais de cette plateforme multimédia à travers laquelle nous donnons la parole à quiconque aurait le désir de s’exprimer. Le partage de connaissances étant chère à nos yeux, nous encourageons les étudiant-e-s à profiter de cette tribune, offerte, afin de donner forme écrite, visible, et donc publique à vos pensées. COSPOL se considère comme a-partisan, et ne sert par conséquent que de relais à tout individu enthousiasmé par l’idée de partager ses vues, dans la mesure où celles-ci relèvent d’une posture réflexive, informée et équilibrée, et, dans le cas “d’articles”, répondant aux canons de l’écriture académique. C’est pourquoi nous attendons des auteurs une démarche sérieuse présentant une certaine rigueur, tout en astreignant leurs productions aux limites de la tolérance et du respect de chacun.

Bien évidemment, ceci s’inscrit dans une perspective d’apprentissage dans la mesure où les travaux publiés découlent de travaux effectués par des étudiant-e-s, lesquels sont relus et commentés en retour par d’autres étudiant-e-s. Nous souhaitons, par cette procédure, permettre un  production critique propre aux sciences sociales, pour rompre avec le sens commun. Ainsi, la confrontation des idées nous apparait comme indispensable en vue d’adopter un regard éloigné du monde social, essentiel à toute analyse lucide des phénomènes sociaux. C’est pourquoi, nous invitons les étudiant-e-s en science politique, ou n’importe quel-le-s autres, de l’Unil à faire usage des outils analytiques et du sens critique qu’on leur enseigne, afin de contribuer à l’élaboration d’un espace publique vivant. Au demeurant, si l’engagement est avant tout attendu de la part des étudiant-e-s de l’Université de Lausanne, nous encourageons avec ferveur les autres acteurs du monde social et académique à prendre part au projet, sollicitant une approche tant plurielle que pluridisciplinaire.